Je suis une touriste

Avant de partir on me disait souvent que même en voyageant seule, on ne l'est pas vraiment. J'ai toujours eu de la difficulté à croire cela et à comprendre. 

Je dois d'abord vous expliquer. Il n'y a pas si longtemps j'avais de la difficulté à seulement aller à l'épicerie, aller à un nouvel endroit ou visiter un nouveau lieu par moi-même. Jamais je n'aurais oser aller quelque part et aborder des étrangers. Me rendre seule à une place ou une soirée m'angoissait au plus au point. Alors jamais je n'aurais imaginé pouvoir être dans un autre pays seule et pouvoir ne compter que sur moi-même et pourtant je l'ai fais! 

C'est ainsi qu'aujourd'hui je me retrouve en Italie. Je prend des rues que je connais pas. J'y vais sans carte et sans gps. Je n'est aucune idée où je suis et pourtant je n'est même pas peur de me perdre. Au contraire! J'adore l'idée de découvrir de nouveaux lieux et de ne pas savoir où je suis. J'apprend à me faire confiance et à apprécier ma propre compagnie. Je n'est jamais été aussi fière de moi j'ai l'impression de découvrir une nouvelle facette de ma personnalité et j'adore ça. 

Pour revenir au sujet principal qui est on est jamais vraiment seul en voyage, j'ai réellement réaliser le sens de cette phrase aujourd'hui. Il pleuvait à Turin et le temps était brumeux. Pas vraiment idéal pour ce promener mais bon.. J'ai quand même décider d'enfiler mon imperméable et d'aller marcher. C'est ainsi que je me suis rendu au Montei Dei Cappuccinni. Un endroit qui offre une vue imprenable sur la ville de Turin. Je fais ma visite, puis je décide de partir. En descendant un homme dans la 50aine marche près de moi. Il commence à me parler Italien. Je lui fais comprendre que je suis touriste ici et que je parle français ou anglais. Son anglais est de niveaux d'un enfants de 10ans (haha) mais ce n'est pas grave, on commence à ce parler. On mélange l'anglais avec l'italien et avec des signes on réussit à se comprendre. Il vient de Pisa et est dans la ville pour 2 jours seulement. On marche un bon moment avant ce de rendre compte que nous sommes rendus dans les rues. On croise un petit café et il m'invite à prendre un chocolat. On entre bois notre chocolat et on discute pendant près de 30min.

En sortant du café et en lui disant aurevoir j'ai réaliser ce qu'on m'avais dit: on est jamais seul c'est vrai. En plus d'avoir bu mon premier chocolat à Turin aujourd'hui  j'ai passer un bon moment avec un étranger. Chose que jamais je n'aurais oser réaliser. 






Commentaires

Messages les plus consultés